Arrêt sur images

©

Passionné de photographie depuis sa plus tendre enfance passée dans la ferme du Garet, près de Villefranche-sur-Saône, Raymond Depardon est resté cet observateur rigoureux du monde qui l’entoure. Grand reporter, cofondateur de l’agence de photojournalisme Gamma, il voue au terroir hexagonal un amour particulier qui l’a poussé, de 2004 à 2010, à partir seul sur les routes en camping-car pour l’immortaliser.

“ La France que je voulais photographier, c’est celle d’où je viens, celle du Tour de France, des ronds-points et des villages ou moyennes villes, avec des petites zones industrielles ou urbaines qui se ressemblent toutes et qui sont très peu photographiées ”, précise-t-il. C’est ce témoignage teinté de mélancolie, présenté à Paris en 2010, qu’il livre aujourd’hui à Lyon à travers 43 tirages argentiques couleurs de très grand format (1,60 m x 2 m). Des paysages de la France profonde et de son littoral (légendés dans une salle à part pour ne pas entraver le regard), où champs et petits commerces affichent des couleurs vives, comme un rempart à la morosité. Documents de travail et archives éclairent la démarche de cet artiste qui creuse son sillon avec obstination.

Blandine Dauvilaire

Et pour en savoir plus : Journal de France, film de Claudine Nougaret et Raymond Depardon, DVD (15 €) et Blu-Ray (20 €). Arte Éditions. 1h40. 

 


LA FRANCE DE RAYMOND DEPARDON

Infos pratiques

En famille