Voilà plusieurs fois que Disney consacre un film à un person­nage secon­daire d’un de ses clas­siques. Il y avait eu Tigrou, sorti tout droit de Winnie l’our­son. Clochette, la minus­cule fée de Peter Pan, devient à son tour l’hé­roïne d’une histoire créée de toutes pièces. Bloquée en été au cœur du Pays imagi­naire, Clochette est très atti­rée par la forêt blanche, une partie glaciale et inter­dite de sa vallée. Elle s’y engouffre et y découvre un être qui va boule­ver­ser sa vie. 

Sans être un chef-d’œuvre et malgré une appa­rente mièvre­rie, Clochette et le secret des fées vaut mieux que ce que l’on peut en attendre. C’est un conte qui s’adresse exclu­si­ve­ment aux fillettes en plein âge “ prin­cesse ”, avec un soin évident apporté aux détails, aux dessins et juste ce qu’il faut d’adré­na­line pour que l’aven­ture soit suffi­sam­ment exal­tante. Le contrat est rempli. 

Véro­nique Le Bris.