Une bonne raison d’al­ler à la Maison de la Danse…

Pour décou­vrir Un Casse-Noisette aux accents hip-hop. Le choré­graphe greno­blois Bouba Landrille Tchouda* donne un sacré coup de frais au célèbre ballet-féerie de Tchaï­kovski. Trans­posé dans l’uni­vers contem­po­rain, le conte d’Hoff­mann est pris en main par douze danseurs hip-hop. De cette rencontre inat­ten­due entre la musique clas­sique compo­sée en 1892 et la liberté de mouve­ment des inter­prètes, naît un bal des jouets enlevé et coloré, qui tranche avec l’at­mo­sphère des précé­dents spec­tacles de la compa­gnie Malka.

Blan­dine Dauvi­laire

*artiste asso­cié à la Maison de la Danse cette année