À travers la vitrine, les couleurs acidu­lées contrastent avec les domi­nantes chro­ma­tiques de la rue et donnent envie de s’of­frir une douce paren­thèse dans ce cocon très fifties. Ouvert depuis quelques semaines, la pein­ture aux nuances pastel est presque fraîche. Les cupcakes le sont tout à fait, réali­sés sur place, dans la cuisine ouverte, avec des produits locaux de qualité. Laure­line, la maîtresse des lieux, bannit les ingré­dients arti­fi­ciels géné­ra­le­ment utili­sés. On salive en voyant sur le comp­toir ses douceurs placées sous d’élé­gantes cloches en verre. Comment résis­ter à une petite dégus­ta­tion, avec un petit café (qui vient de Moxo), près du buffet rétro sur lequel trône l’an­tique poste de radio ? Et si cela ne suffit pas, empor­tez-les !

 

Vincent Jadot