Arpen­ter, voilà bien le verbe qui convient à cette asso­cia­tion de créa­trices. Elles avancent avec mesure, partagent ce bel endroit qu’elles louent grâce aux coti­sa­tions versées par chacune d’entre elles. Pour limi­ter les frais et consa­crer leur budget à amélio­rer l’en­droit, elles jouent chacune leur tour à la vendeuse. Un esprit de soli­da­rité unit ces petites ouvrières. Elles s’ac­tivent tant et si bien que la ruche se déve­loppe au fil des ans et que certaines prennent leur envol. Les Art’­pen­teuses essaiment un peu partout dans le quar­tier et dans la rue Roma­rin, pour propo­ser leurs créa­tions origi­nales. Prochains rendez-vous : la Jour­née mondiale du tricot et puis vrai­sem­bla­ble­ment des expos tempo­raires pour présen­ter des artistes invi­tés.