Au cœur du village d’An­traigues-sur-Volane, si cher au cœur de son mari, Colette Ferrat vient d’ou­vrir un lieu de mémoire dédié à l’au­teur compo­si­teur inter­prète disparu il y a trois ans. “ Jean est arrivé ici en 1964 ”, rappelle-t-elle, “ il a décidé de ne plus faire de tour­née, mais de faire des disques, d’écrire et de vivre au calme. 
J’ai créé ce lieu pour défendre son œuvre, trans­mettre les poèmes d’Ara­gon aux plus jeunes et pour que les passion­nés puissent le retrou­ver.
 ” Compo­sée de trois niveaux, la Maison Jean-Ferrat présente dans le hall l’ex­po­si­tion Jean des Encres et Jean des Sources, concen­tré de ses enga­ge­ments et de ses sources d’ins­pi­ra­tion. À l’étage on découvre son piano, entouré d’écrans munis de casques pour écou­ter ses chan­sons, voir des émis­sions et des spec­tacles de l’ar­tiste. Enfin, au dernier niveau, Colette a fait preuve d’une grande géné­ro­sité en démé­na­geant ici le bureau, la mezza­nine et la biblio­thèque de son mari. Livres, CD empi­lés, meubles pati­nés… on entre dans cette  inti­mité chaleu­reuse avec le senti­ment que le proprié­taire vient juste de s’ab­sen­ter. Sobre et habité, le lieu est animé par Sylvie, la belle-fille du chan­teur. Outre les évène­ments ponc­tuels et le festi­val Jean Ferrat, elle compte bien mettre en place des ateliers d’ex­pres­sion écrite et de slam pour les scolaires. Qu’à leur tour ils puissent dire avec émotion combien “ la montagne est belle… ”

Blan­dine Dauvi­laire

 
 
 
Pause gour­mande à Aube­nas

Voilà un salon de thé qui fera chan­ter vos papilles. Ann Sophie et sa célèbre mère Chris­tiane Brioude (ex-restau­rant Le Viva­rais à Vals-les-Bains) proposent une sélec­tion de pâtis­se­ries maison, coupes glacées, crêpes, choco­lats grands crus Valrhona, thés Kusmi, cafés spéciaux, et bien sûr quelques spécia­li­tés ardé­choises à se damner, comme la fameuse soupe de châtaignes.

Le Salon d’Ann Sophie, Place des Cocons, 07200 Aube­nas. Tél. 04 75 39 74 13.

 
 
Se restau­rer et se loger à Antraigues

Valérie, l’autre belle-fille de Jean Ferrat, a repris l’ins­ti­tu­tion du village : Lo Podello. Créé en 1960 par Hélène Bais­sade, ce bistrot-restau­rant était le repère du chan­teur et de ses amis de passage, comme Claude Nougaro, qui trans­for­maient la nuit en fête musi­cale. La belle terrasse sur la place offre une halte aux familles, qui peuvent aussi profi­ter des 3 chambres d’hôtes pour sillon­ner la région. Les petits curieux en profi­te­ront pour se lancer dans la chasse aux Cent sculp­tures à travers le village. Dans les années 1990, l’an­cien maire Jean Saus­sac (artiste peintre et déco­ra­teur de films) incita tous les habi­tants à sculp­ter des têtes dans les murs de leurs maisons ou à partir de roche volca­nique trou­vée à proxi­mité. 

Lo podello, Place de la Résis­tance à Antraigues. Tél. 04 75 88 73 41. Tarifs : de 45 à 65 € petits déjeu­ners inclus.