Ce lieu pour­rait être l’ul­time quête dans l’odys­sée d’Ho­mer… Simp­son. Hello Brook­lyn renferme en effet le Graal du plus indigne des pères de famille de cartoon : le donut. Ce repère à beignets ronds percés d’un trou est tenu par Arnaud et Jean-Charles. Après un voyage aux États-Unis, ils lâchent leur société spécia­li­sée dans la séri­gra­phie pour se lancer dans le donut, pas seule­ment la vente mais la prépa­ra­tion… maison, fait assez rare en ce qui concerne le beignet en France. Oui, ils ont acheté une machine, cher­ché des recettes sur les blogs améri­cains, puis testé et retesté leur formule. Chaque jour, dès potron-minet, ils préparent une four­née de donuts qui sont englou­tis dès l’aube, mais surtout prisés à la sortie des cours. Chaque semaine, un nouveau donut, créé selon l’ins­pi­ra­tion des deux compères ou parfois en réso­nance avec l’ac­tua­lité : Noël, la Saint-Valen­tin, la finale du Super Bowl…


Vincent Jadot