Imaginé par la compa­gnie MPTA de Mathu­rin Bolze et le théâtre des Céles­tins, le festi­val UtoPistes donne à voir la vita­lité des arts du cirque d’aujourd’­hui. En quatre soirées, cette deuxième édition nous entraîne loin des pistes bali­sées, à la rencontre d’ar­tistes-poètes qui réin­ventent sans cesse leur disci­pline. En ouver­ture, Mathu­rin Bolze rejoint deux complices inspi­rés, Yoann Bour­geois (acro­bate, danseur) et Alexandre Tharaud (pianiste), avec lesquels il dessineNuage, une créa­tion entre ciel et terre (dès 6 ans).

Yoann et Mathu­rin, tous deux tram­po­li­nistes, se retrou­ve­ront ensuite sur les berges de Saône pour présen­ter Cavale, poème singu­lier sur l’art de chuter, décliné de manière répé­ti­tive le long d’un esca­lier imma­culé (dès 6 ans).

Loufoque et surpre­nant, le spec­taclePropa­gandA de la compa­gnie austra­lienne Acro­bat prend  des allures de campagne poli­tique écolo. Enchaî­nant les numé­ros à toute vitesse, les artistes tournent en déri­sion la société de consom­ma­tion (dès 8 ans).

Danseuse et trapé­ziste de forma­tion, Chloé Moglia aime prendre des risques. Dans le solo Rhizi­kon, elle s’aven­ture à la verti­cale sur un tableau noir, trace d’im­pro­bables limites à la craie et flirte avec le vide (dès 11 ans).

Fragan Gehl­ker (circas­sien) et Alexis Auffray (sondier) se lancent dans une drôle d’as­cen­sion avec Hors série / frag­ments de vide (dès 6 ans).

Enfin, le festi­val sera l’oc­ca­sion de faire connais­sance avec le clown Arletti, person­nage tendre et farceur que Cathe­rine Germain incarne depuis 25 ans. Dans Le 6e Jour, elle assure au pied levé une confé­rence sur la créa­tion du monde qui va lui donner du fil à retordre. Drôle et sensible (dès 10 ans).

Blan­dine Dauvi­laire