En écho au festi­val Lyon BD, la Fonda­tion Bullu­kian expose cinq dessi­na­teurs plas­ti­cien repré­sen­ta­tifs des nouveaux courants de la bande dessi­née autoé­di­tée en Argen­tine. Inspi­rées du monde de l’en­fance, leurs œuvres sont tissées de rêves, de souve­nirs et d’inquié­tudes.

Chez Pedro Mancini, les dessins denses et méti­cu­leux, la présence de person­nages plus ou moins réels, offrent par leur profon­deur diffé­rents degrés de lecture. Une ving­taine de ses œuvres sont rassem­blées pour l’oc­ca­sion.

Dans un registre plus intime, Anto­nella Andreo­letti allie collage de calque et dessin pour explo­rer le thème des photos de famille, qu’elle réalise avec une grande déli­ca­tesse.

Combi­nant pein­ture, instal­la­tion et BD, Jorge Quien imagine des histoires nour­ries de science-fiction qu’il traite avec une pointe d’hu­mour. Pour accom­pa­gner ses planches en couleur, l’ar­tiste réalise des objets et des person­nages ludiques. À la Fonda­tion, il créera égale­ment une œuvre in situ.

Tracés à main levée, les dessins de Santiago Fredes font la part belle aux portraits d’en­fants et aux paysages.

Enfin, par la qualité de son trait et les thèmes abor­dés, Manuel Depe­tris fera la joie des plus grands.  

Blan­dine Dauvi­laire

NB : illus­tra­tion de Niño jugando © Pedro Mancini