Depuis quelques années, la program­ma­tion des Nuits de Four­vière s’ouvre au jeune public avec des propo­si­tions de qualité. Cet été, les festi­va­liers en herbe feront le plein de cirque avec trois compa­gnies aux univers radi­ca­le­ment diffé­rents. 

Sous le chapi­teau du cirque Aïtal, un couple de saltim­banques partage son quoti­dien Pour le meilleur et pour le pire. Entre la vie itiné­rante, les lumières de la piste et le danger toujours présent, Victor le balaise et Kati la volti­geuse vivent une histoire d’amour peu banale, ponc­tuée de numé­ros épous­tou­flants. 

Dans un registre plus festif, le cirque Plume fête ses 30 ans avec un nouveau spec­tacle - Tempus fugit ? (Le temps passe vite ?) - qui revi­site les souve­nirs et les trésors de la compa­gnie. Par petites touches poétiques, les artistes dessinent un paysage qui n’ap­par­tient qu’à eux.

Repous­sant sans cesse les limites du jonglage, Jérôme Thomas affirme un geste ciselé, qui touche à l’es­sence même de son art. Pour FoRest, sa nouvelle créa­tion, il partage la scène avec Auré­lie Varrin.

Le reste de la program­ma­tion réserve aussi de jolies surprises aux enfants. Ainsi, les petites  oreilles s’ou­vri­ront à l’opéra avec une Carmen revue et corri­gée par l’Or­ches­tra di Piazza Vitto­rio, diablo­tins sacré­ment doués qui avaient déjà enflammé Four­vière en 2009 avec une Flûte enchan­tée déca­lée et joyeuse.

Les fans de hip-hop vibre­ront pour la 3e édition du Battle des Nuits orches­tré par les Pocke­mon Crew. Huit équipes de cinq danseurs se mesu­re­ront sur scène, avant le feu d’ar­ti­fice tiré à 22h30 devant la basi­lique de Four­vière, puis des free styles ouverts à tous.  

Enfin, plateau d’ex­cep­tion pour les amateurs de rap 100 % marseillais : IAM  et Psy 4 de la Rime vien­dront réchauf­fer l’at­mo­sphère.

Blan­dine Dauvi­laire