Soupçon­niez-vous que la nature, dès lors qu’on la regarde avec patience et insis­tance, est le théâtre d’un féroce combat entre ceux qui reven­diquent la vie et ceux qui prônent la décom­po­si­tion ? Le père de Mary-Kate en a depuis long­temps l’in­tui­tion, mais personne ne le croit. Jusqu’à ce que Mary-Kate soit un jour réduite à une taille micro­sco­pique et enga­gée malgré elle dans une singu­lière tâche : celle de sauver un bour­geon et ainsi le monde entier. 

Inspiré d’un livre pour enfants et réalisé par Chris Wedge, le réali­sa­teur de L’Âge de glace 1 et 2 et de Robots, Epic est, comme son nom l’in­dique, une épopée dans le petit monde des insectes, de ceux qu’on voit à peine à l’œil nu. Un vrai film d’aven­ture, dans un univers qui nous est très fami­lier (une forêt de feuillus), qui fait un peu penser à la trilo­gie des Arthur de Luc Besson. Cepen­dant, ici, l’am­bi­tion du scéna­rio est encore plus grande (il s’agit de sauver le monde, pas un monde) et le dessin des person­nages plus soigné, sans aucune image réelle cette fois. Mais c’est surtout l’ani­ma­tion des décors et les jeux de lumière qui font la diffé­rence, ainsi que la petite audace dans la rela­tion des deux jeunes héros. Char­mant mais déjà vu. 

Véro­nique Le Bris