Le Marsu­pi­lami par Alain Chabat, l’af­fiche est allé­chante. Est-ce le temps  – dix ans – qu’il a fallu pour monter le projet, la diffi­culté de centrer le film sur l’ani­mal imaginé par Franquin, un scéna­rio raté ou simple­ment une fausse bonne idée ? Le film est une pochade sans inté­rêt, fidèle à l’uni­vers genti­ment absurde d’Alain Chabat. Il y joue un jour­na­liste veule et pistonné qui doit rappor­ter un scoop pour conti­nuer à paraître à l’an­tenne. Il part donc en Palom­bie, guidé par Pablito (Jamel Debbouze), et se retrouve de fil en aiguille à recher­cher le Marsu­pi­lami que personne n’a jamais vu. 

Ce serait une lourde erreur de croire que le film est adapté aux enfants : les gags sont lourds et de mauvais goût, l’hu­mour dépassé et l’his­toire tient à un fil. Rien à voir avec Asté­rix, mission Cléo­pâtre, resté lui très amusant. 

 

 

Véro­nique Le Bris, pour Grains de Sel n°74 – avril 2012