Lorène vit dans un arbre, entou­rée de feuilles. En fonc­tion du temps qu’il fait, de l’hu­meur du moment, les feuilles se trans­forment en para­pluie, en plumes… Au milieu d’elles émerge un person­nage un tanti­net maladroit…