Après Le Malade imaginé et Le Bour­geois gentil­homme, l’Agence de voyages imagi­naires s’at­taque avec son grain de folie habi­tuel au Cid. Cette fois, Philippe Car s’ins­pire du théâtre forain et fait reten­tir les alexan­drins de Corneille dans une ambiance tota­le­ment déca­lée. Ainsi  dépous­sié­rée et resser­rée autour des amours impos­sibles de Chimène et Rodrigue, la tragi-comé­die devient ébou­rif­fante. Glis­sant d’un rôle à l’autre, s’in­ter­ro­geant même sur l’in­té­rêt de la vengeance, les cinq comé­diens-musi­ciens donnent un sacré coup de pep au chef-d’œuvre.

 

Blan­dine Dauvi­laire.