Un soir de violente tempête, Ploddy, la voiture de police d’une petite ville du nord de la Norvège, part répa­rer un géné­ra­teur élec­trique. Elle en revient élec­tri­fiée, litté­ra­le­ment trans­for­mée en véhi­cule élec­trique. Le comman­dant de police lui impose le repos complet tant qu’elle n’a pas retrouvé son état “ normal ”. En conva­les­cence, Ploddy repère bien­tôt des malfrats qui ont décidé de s’ac­ca­pa­rer l’eau de la région… pour la revendre en bouteilles en plas­tique. Au début, tout le monde voit Ploddy comme un oiseau de mauvais augure. 

Rapi­de­ment, elle sera pour­tant la seule à pouvoir tous les sauver. 

Dessin animé norvé­gien au propos écolo, Ploddy mérite un joli coup d’œil. Parce qu’il n’est jamais trop tôt pour éveiller les consciences à l’éco­lo­gie, au respect de la nature et des autres. Ses dessins comme son scéna­rio ont été conçus pour les très jeunes enfants (ce qui est rare­ment le cas des films à message). Tout leur est acces­sible : les méchants sont clai­re­ment iden­ti­fiés, les amis de Ploddy sont rigo­los… Enfin son suspens, bien mené, avec de nombreux rebon­dis­se­ments, permet­tra qu’ils s’at­tachent à cette voiture intel­li­gente et amusante ; ils seront alors tout à fait sensi­bi­li­sés à son discours. 

Véro­nique Le Bris