Le salon des insou­mis

Le salon de la Petite Édition et de la jeune illus­tra­tion de Saint-Priest nous invite à célé­brer la liberté de ton et de traits. Une 14e édition gonflée à bloc de nouveau­tés et de surprises.

Il y a des rendez-vous annuels dont on ne se lasse pas, tant ils titillent à chaque fois notre curio­sité. Le salon du livre Petite Édition et jeune illus­tra­tion est de ceux-là. Le public qui se presse chaque année au château de Saint-Priest ne s’y trompe pas. Pour sa 14e édition (week-end des 8 et 9 novembre), le salon revient avec une quaran­taine d’élec­trons libres, auteurs illus­tra­teurs et petits éditeurs indé­pen­dants et inno­vants. « Notre sélec­tion est d’au­tant plus poin­tue et libre que les éditeurs ne payent pas pour être présents, comme cela se fait dans beau­coup de salons. Nos critères de choix sont vrai­ment axés sur l’ori­gi­na­lité et la qualité des ouvrages dans la narra­tion et le graphisme. Pour la deuxième fois, nous avons souhaité prêter une atten­tion parti­cu­lière au roman graphique, un genre qui brise les cadres de la BD et qui explore souvent des thèmes d’au­to­fic­tion ou d’ex­pé­riences concrètes  », souligne Anne-Sophie Chazaud, direc­trice de la média­thèque. L’épa­tant Matthias Picard, invité d’hon­neur du salon, fait partie des auteurs illus­tra­teurs qui aiment flir­ter avec ce genre formel­le­ment libre.

Rencontres et anima­tions

Parmi la belle brochette d’au­teurs illus­tra­teurs présents cette année, réjouis­sons-nous encore de la venue de la très inven­tive Marion Fayolle, d’Anne-Lise Boutin, reine du jonglage avec des papiers décou­pés, d’Hé­lène Georges, auteur du déso­pi­lant Safari dans le lavabo, ou de la talen­tueuse Stef­fie Brocoli. De nombreux éditeurs seront aussi de la partie, dont une dizaine de nouveaux. De toutes jeunes maisons sont à suivre de très près, dont Agrume, qui signe des romans graphiques stimu­lants pour les adoles­cents et des livres objets pour les petits. À décou­vrir égale­ment, Les Four­mis Rouges, un petit éditeur qui prend la légè­reté très au sérieux, ou le microé­di­teur (mais non moins exigeant) Première Pres­sion à Froid. Avec les rencontres au sommet et les signa­tures, il y a déjà fort à faire ! Mais préser­vez aussi du temps pour les anima­tions, car c’est un des autres atouts de ce salon, qui entend faire vivre le livre dans toutes ses dimen­sions. Faites une explo­ra­tion surdi­men­sion­née à travers les expo­si­tions. Embarquez dans un camion à histoires pour une repré­sen­ta­tion avec des comé­diens. Plon­gez-vous dans des courts métrages d’ani­ma­tion. Expé­ri­men­tez aussi les tech­niques d’illus­tra­teurs lors des ateliers. Cette année, ils riva­lisent parti­cu­liè­re­ment d’ori­gi­na­lité.

 

Matthias Picard, l’ex­plo­ra­tion sans limites

Matthias Picard est l’in­vité d’hon­neur de cette 14e édition, dont il signe l’af­fiche. Ce jeune auteur illus­tra­teur de 30 ans, lauréat de diffé­rents concours (Angou­lême, Lausanne), a le vent en poupe et c’est ample­ment mérité. Issu de l’école des arts déco­ra­tifs de Stras­bourg, d’où sortent les meilleurs créa­teurs du moment et non de simples exécu­tants, Matthias Picard a su en quelques albums se distin­guer par un style singu­lier, un goût du risque et un désir perma­nent de renou­vel­le­ment. Avec Jean­nine d’abord, une BD tout en déli­ca­tesse, où il met en scène sa rencontre avec une vieille voisine pros­ti­tuée, puis avec Comète, un port­fo­lio fasci­nant de 18 eaux-fortes. Avec Jim Curious (Éditions 2024), son dernier-né qui s’adresse aux lecteurs de 7 à 77 ans, il explore encore d’autres hori­zons. Cet ouvrage unique­ment en dessins  raconte l’aven­ture sous-marine d’un scaphan­drier, entre pois­sons étranges, cité perdue et vestiges. Les images cise­lées réali­sées sur le mode « carte à grat­ter » dans un trait dédou­blé se lisent en relief avec des lunettes en 3D. Le procédé se justi­fie plei­ne­ment et est très diffé­rent de celui du cinéma, où le spec­ta­teur est passif. Le résul­tat est ébou­rif­fant. À Saint-Priest, munis de lunettes rouge et bleu, une expo­si­tion nous invite à plon­ger dans l’uni­vers de Jim Curious et à vivre l’illu­sion des profon­deurs. Bien au sec, parents et enfants pour­ront même parti­ci­per à un atelier dessin en 3D (le 9 novembre), avec Matthias Picard en personne.

Par Aude Spil­mont.