D’ha­bi­tude, les sorcières sont méchantes, laides et elles font peur. Pas celle-ci. Quand elle embarque sur son balai pour partir à l’aven­ture, on ne s’at­tend pas à ce qu’en perdant son chapeau noir, puis son nœud, puis sa baguette, elle fasse la rencontre impromp­tue d’un chien, d’un oiseau et d’une grenouille, qui tous ensemble lui sauve­ront la vie. 

Adapté de Room on the broom, un clas­sique de la litté­ra­ture enfan­tine anglaise, écrit et illus­tré par Julia Donald­son et Alex Schef­fler, qui ont imaginé Gruf­falo et Petit Gruf­falo, ce dessin animé acces­sible aux plus petits est une manière joyeuse et enjouée de leur faire décou­vrir l’uni­vers des sorcières et des dragons : tout en douceur, mais avec des rebon­dis­se­ments bien­ve­nus et sur un texte conté et dialo­gué en vers, confié à Pierre Richard. D’un dessin simple mais élégant, plon­gée dans un récit limpide, cette gentille sorcière a vrai­ment tout pour plaire. 

Deux petites histo­riettes pleines de charme et de magie figurent en avant-programme : Juste un petit peu, qui raconte l’his­toire d’un cochon qui emmène ses nouveaux amis pour une baignade au lac, et Un jour merveilleux, celle d’une jour­née amusante parta­gée par une dame et son chat.  

Véro­nique Le Bris