Il faut aller voir La Jeanne de Delteil en famille :

> Parce que Juliette Rizoud, seule en scène pendant 1h30, retrace l’épo­pée de Jeanne d’Arc depuis la nais­sance jusqu’au bûcher, en détour­nant les objets entas­sés sur le bord de la scène. Fougueuse, naïve, moqueuse, tota­le­ment habi­tée par son rôle, la comé­dienne déploie une éner­gie étour­dis­sante pour faire revivre la Pucelle d’Or­léans. Elle est éblouis­sante.

> Parce que le texte écrit en 1925 par Joseph Delteil est formi­da­ble­ment adapté par Jean-Pierre Jour­dain. Savou­reux, drôle, truffé d’ana­chro­nismes, il nous accroche dès les premières phrases et nous conduit sans faiblesse jusqu’au dernier souffle de l’hé­roïne.  

> Parce que la mise en scène de Chris­tian Schia­retti, d’une grande ingé­nio­sité, privi­lé­gie le théâtre qui se construit sous nos yeux tout en préser­vant l’es­pace où se déploie l’ima­gi­naire.

> Parce que cette pièce est un chef-d’œuvre, tout simple­ment. 

Blan­dine Dauvi­laire