Satis­faire les curieux

Ouvrir grand les oreilles, écarquiller les yeux, faire battre les cœurs… Le théâtre de Ville­franche aiguise l’ap­pé­tit des spec­ta­teurs en convoquant sur scène tous les arts.

Éner­gie et poésie

• Avec Boxe boxe, les danseurs de hip-hop de la compa­gnie Käfig ravivent les souve­nirs de boxeur amateur du choré­graphe Mourad Merzouki, accom­pa­gnés en direct par le Quatuor Debussy. Les lumières et la musique de toute beauté, l’hu­mour burlesque et l’es­thé­tique léchée, confèrent à ce spec­tacle un charme tout parti­cu­lier. (En février, dès 9 ans) • Venu du Québec, le collec­tif Les 7 doigts de la main apporte un sacré coup de frais aux arts du cirque. Poly­va­lents, ultra­doués et d’une grande géné­ro­sité, les artistes qui composent Séquence 8 explorent la rela­tion à l’autre de manière très acro­ba­tique. Ça pulse, ça swingue et ça rebon­dit avec un enthou­siasme commu­ni­ca­tif. Une réus­site. (En avril, dès 7 ans)

Créa­tions atten­dues

• À la demande du metteur en scène Matthieu Cruciani, Fabrice Melquiot glisse ses mots dans ceux de Melville pour réin­ven­ter Moby Dick (voir p.16). • Adepte des ciné-spec­tacles, la compa­gnie La Cordon­ne­rie compose en direct les voix et brui­tages qui accom­pagnent ses films muets. Sa nouvelle créa­tion s’ins­pire de Hänsel et Gretel. Dans cette version, les héros ne sont pas des enfants mais des personnes âgées, et l’his­toire se déroule pendant la crise écono­mique des années 70. La famille devra-t-elle aban­don­ner ses aïeux en pleine forêt pour s’en sortir ? (En mars, dès 8 ans, à voir égale­ment en avril à l’es­pace Albert-Camus de Bron)

Petit chef-d’œuvre

• Avec L’Après-midi d’un Foehn, Phia Ménard nous offre une merveilleuse perfor­mance. Sur la musique de Debussy, l’ar­tiste orchestre un ballet aérien d’une extra­or­di­naire poésie à l’aide de quelques sacs plas­tique et de venti­la­teurs. Gonflées d’air et d’hu­ma­nité, les frêles silhouettes qui tour­noient sous nos yeux nous remplissent d’émo­tion. Un cadeau rare et précieux. (En janvier, dès 5 ans)

Dossier cultu­rel, septembre 2013.

Blan­dine Dauvi­laire