Le maga­zine Grains de Sel en parte­na­riat avec la Maison de la Danse vous proposent de gagner 2 places (une adulte et une enfant) pour le spec­tacle Pfffffff !,

mardi 7 janvier à 19h30, à la Maison de la Danse, Lyon 8e.

Parti­ci­pa­tion libre dans la limite des places mises en jeu.

Un mail de confir­ma­tion sera envoyé aux gagnants unique­ment.

Bonne chance à tous !


Article paru dans Grains de Sel de décembre/janvier :

Nos 4 coups de cœur à la Maison de la danse

> Le Cirque Éloize est de retour à Lyon avec un spec­tacle qui pulse. Mélange explo­sif d’arts du cirque, de break dance et de hip-hop, iD renou­velle le réper­toire de la compa­gnie en évoquant la jungle urbaine et ses gangs. Mis en scène par Jean­not Pain­chaud, avec la compli­cité de Mourad Merzouki, les seize acro­bates cana­diens enchaînent les prouesses athlé­tiques et quelques tableaux plus oniriques. Le résul­tat est flam­boyant.
> Avec Parti­tuur, la choré­graphe Ivana Müller invente un  jeu choré­gra­phique parti­ci­pa­tif où chaque spec­ta­teur, équipé d’un casque audio, est invité à suivre - ou pas - les consignes chucho­tées à l’oreille. Par la spon­ta­néité de leurs réac­tions, les parti­ci­pants composent une œuvre unique réin­ven­tée à chaque repré­sen­ta­tion.
> Diffi­cile de résis­ter au charme du collec­tif Akoréa­cro. Compo­sée de quatre circas­siens ultra­doués et de quatre musi­ciens loufoques, la troupe entre­mêle les notes et les voltiges dans un éclat de rire. Très attendu sur la scène lyon­naise, le spec­tacle Pfffffff est l’oc­ca­sion pour les sept garçons de faire les yeux doux à la seule fille de la bande en riva­li­sant d’ex­ploits. Le public applau­dit à tout rompre.
> Devenu en quelques années l’un des choré­graphes emblé­ma­tiques de la scène contem­po­raine, Hofesh Shech­ter sculpte une danse puis­sante à l’in­ten­sité visuelle étour­dis­sante. Usant de lumières crues et de musiques rugueuses qu’il compose lui-même, cet artiste surdoué pose un regard à vif sur le monde qui l’en­toure. Réunis dans des tableaux de groupe sophis­tiqués, ses 14 danseurs nour­rissent une œuvre ultra­ryth­mée qui balaie tout sur son passage. Sombre, radi­cal et envoû­tant, son style ne laisse jamais indif­fé­rent. C’est avec impa­tience que les incon­di­tion­nels et les spec­ta­teurs aver­tis attendent Sun, sa nouvelle créa­tion.

Blan­dine Dauvi­laire