Avec cette expo­si­tion inter­ac­tive, Adrien Mondot & Claire Bardainne nous proposent de nous saisir de leur outil de travail : les para­doxes mathé­ma­tiques. Illu­sions typo­gra­phiques, méta­phores en mouve­ment dessinent les paysages de cette expo­si­tion. Arpen­ter un espace numé­rique luxu­riant, toucher du doigt des algo­rithmes, éprou­ver la matière de la lumière, jongler avec des lettres … autant de terri­toires imagi­naires à explo­rer. Ils troublent nos repères habi­tuels et proposent un parcours fait d’in­tenses émer­veille­ments et de jeux.

 

+ Haka­naï, perfor­mance dansée

Dans un module de l’ex­po­si­tion, Akiko Kaji­hara incarne un mouve­ment brut réduit à son essence et impro­vise avec une infi­nie subti­lité d’ex­pres­sion. Une perfor­mance pour relier l’ex­po­si­tion au spec­tacle vivant, habi­ter ponc­tuel­le­ment les espaces traver­sés par les visi­teurs par des formats spec­ta­cu­laires écrits.