Certaines rencontres avec des créa­teurs nous donnent furieu­se­ment l’en­vie de les parta­ger avec vous. Nous voici donc, ce mois-ci, en compa­gnie de Milimbo, éditeur d’uni­vers à jouer en carton. Jouets, livres, décors, affiches, expo­si­tions… tous ces objets nous séduisent pour leur graphisme, leur design et cette irré­sis­tible envie de jouer qu’ils suscitent.

 Première partie : le côté pro. Deuxième partie : le côté perso. Propos recueillis par Anne Bens.

 

Côté pro : 

Que veut dire Milimbo ?

Pour moi, Milimbo est le lieu où vivent tous les person­nages des contes.

À quel âge avez-vous commencé à décou­per du carton ?

Je crois que c’était à 13 ans, lorsque que j’ai créé mon Fort Apache, des châteaux, des navettes spatia­lesÂ… pour jouer avec mes Play­mo­bil.

Comment résu­mer l’es­prit de la marque Milimbo en 3 mots ?

Contes, jouer et carton.

Que préfé­rez-vous dans votre métier ?

Être complè­te­ment libre de créer quand je le souhaite.

Et ce que vous aimez le moins ?

Le contraire : créer sans liberté et dans des délais réduits.

Qui achète les jeux en carton que vous créez ?

Proba­ble­ment des adultes pour leurs enfants mais fina­le­ment, ils jouent tous ensemble. Les enfants adorent le carton.

Où fabriquez-vous les livres et les jeux et pourquoi ?

Nous les conce­vons nous-mêmes. Les coupes sont réali­sées par un arti­san avec qui nous travaillons depuis la concep­tion jusqu’à l’em­bal­lage.

Comment s’opère la direc­tion artis­tique ?

On pense et on crée nos propres idées. Puis on observe comment les gens réagissent.

Votre plus gros succès et votre plus gros flop ?

Le gros succès a été de pouvoir créer « Kit Jungling », notre premier jouet en carton, grâce à une levée de fonds auprès de parti­cu­liers. Cela nous permet de conti­nuer à le produire aujourd’­hui. Le plus gros flop : j’ai oublié plusieurs pages d’un livre et m’en suis aperçu une fois qu’il était imprimé !

Combien d’idées avez-vous par jour ?

Je m’ef­force d’écrire et de dessi­ner tout ce qui me vient à l’es­prit sur les carnets que j’ai toujours sur moi.

Quels sont vos projets à venir ? Et votre projet le plus fou ?

En ce moment, nous travaillons sur le projet d’une ville en carton à construire soi-même.

Le plus fou – mais que j’es­père réali­sable – est un laby­rinthe à grande échelle, fabriqué en carton, à l’in­té­rieur duquel les enfants joue­raient avec les symboles et les person­nages d’une histoire, tout en ressen­tant ce que ces person­nages vivent dans le livre.

 

Et côté perso :

Votre couleur favo­rite ? Celle du carton.

Pourquoi n’ai­mez-vous pas la colle ? Je préfère les coupes ajus­tées.

Quel métier vouliez-vous faire enfant ?

Créa­teur de marion­nettes, comme Jim Henson (le créa­teur du Muppet show).

Un illus­tra­teur dont vous aimez beau­coup le travail ? Tomi Unge­rer.

Votre livre favori quand vous étiez enfant ? L’His­toire sans fin, de Michael Ende.

Et le film ? Le Magi­cien d’Oz, en noir et blanc.

Que savez-vous bien cuisi­ner (ou manger) ?

J’adore inven­ter des salades, créer de jolis mélanges.

Quel est votre goûter favori ? J’adore le pain avec du miel.

Une bonne adresse pour petits et grands ? Le lit. Pour jouer !

Une odeur que vous aimez ? Celle du café italien.

Votre plus grande bêtise, enfant ?

Me cacher derrière la porte en faisant croire à mes parents que j’avais quitté la maison.

Que faites-vous le dimanche ?

Je dessine libre­ment, je bricole, j’ex­pé­ri­mente.

 

> Les créa­tions de Milimbo sont en vente sur Etsy et sur www.maga­zi­ne­georges.com