Tous les mois, Grains de Sel vous invite à faire plus ample connais­sance avec un créa­teur pour lequel nous avons eu un coup de cœur. Ce mois-ci, rencontre avec Eve et Laurence, créa­trices de la marque Blune, et leurs collec­tions de prêt-à-porter et d’hu­meurs pour femmes et enfants. 

De quelle(s) idée(s) ou envie(s) est né(e) Blune ? 
Eve et Laurence : L’idée du « mooding », née de l’en­vie de donner un sens à ce que l’on porte ou ce que l’on offre…

Votre couleur favo­rite ? 
E. et L. : Celle de l’heure entre chien et loup.

L’illus­tra­tion est présente dans vos collec­tions ? 
E. et L. : Énor­mé­ment, tant dans les collec­tions en elles-mêmes, de manière assez figu­ra­tive ou plus géomé­trique, que dans l’uni­vers et la commu­ni­ca­tion de la marque.

Un (ou des) illus­tra­teur(s) dont vous aimez beau­coup le travail ? 
E. et L. : Vahram Mura­tyan et… Papier Tigre – Schol­ten & Bajings (desi­gners)…

Si vous deviez résu­mer l’es­prit de la marque en 3 mots-clés ? 
E. et L. : Poétique, graphique, ludique.

Le métier que vous vouliez faire enfants ? 
E. : Bergère, comme dans Le Roi et l’Oi­seau.

Votre plus grand succès ? 
E. et L. : Le sweat « Super­po­wer », parce que nous avons toutes une Super­wo­man qui s’ex­prime en nous.

Et votre plus gros flop ? 
E. et L. : Le T-shirt « Iconic », qui était un hommage à Brigitte Bardot, mais qu’on ne recon­nais­sait pas !

Votre tatouage préféré ? 
L. : Une amie s’est fait tatouer une phrase en braille tout le long de son bras, très beau.

Ce que vous aimez le plus dans votre travail ? 
E. et L. : La phase créa­tive ! Imagi­ner de nouvelles humeurs et les traduire sur du textile.

Et le moins ? 
E. et L. : Les inven­tai­res… De manière plus géné­rale, comp­ter.

Le livre que vous préfé­riez quand vous étiez enfants ? 
E. et L. : Tout Roald Dahl, et encore aujourd’­hui pour ses nouvelles. Le Marchand de fessées de P. Gripari et le Diction­naire des mots tordus de Pef.

Et le jouet ? 
E. : Le Mono­poly, dont j’ai recréé une version spéciale, le « Papa­poly », dédiée à mon père archi­tecte, avec les lieux de ses réali­sa­tions. 

Qui achète le prêt-à-porter Blune ? 
E. et L. : Tous ceux et celles qui aiment enjo­li­ver leur garde-robe d’un grain de folie.

Ce que vous savez bien cuisi­ner (ou manger) ? 
E. et L. : Les fameux lahm b’ajine (pizzas liba­naises) de notre asso­ciée Julie, une folie !

Et votre petit goûter gour­mand ? 
E. : Le dulce di leche, depuis un voyage à Buenos Aires.

Où fabriquez-vous et pourquoi ? 
E. et L. : Au Portu­gal, pour le savoir-faire, la qualité, la gentilles­se… et les pasteis de nata !

Une bonne adresse pour petits et grands ? 
E. et L. : Le Happy Show ! à la Gaîté lyrique à Paris jusqu’au 9 mars 2014. 

Comment s’opère la direc­tion artis­tique de la ligne enfants ?  
E. et L. : Pas très orga­ni­sée mais toujours en binô­me… un joyeux va-et-vient entre des nouvelles planches d’hu­meurs, des partis pris graphiques et des décli­nai­sons de la ligne femme (ou l’in­verse).

Votre plus grande bêtise, enfants ? 
E. : Avoir habillé tous les murs de la maison d’une fresque géante ! 
L. : J’ai avalé des piles, ça doit expliquer pas mal de choses…

Quels sont vos projets à venir ? 
E. et L. : Plusieurs colla­bo­ra­tions, sur diffé­rents supports et avec des invi­tés qui ont carte blanche pour expri­mer leur mood de la saison. La prochaine sera signée Vahram Mura­tyan x Blune, une collec­tion capsule décli­née pour femme, enfant et… homme (un événe­ment pour Blune !).

Que faites-vous le dimanche ? 
L. : Je quitte Paris pour aller manger une galette-saucisse. 
E. : Virées à trot­ti­nette avec mon fils.

Et votre projet le plus fou ? 
E. et L. : L’Hô­tel du Mooding, avec son SPA « anti-dépres­sion »…

Comment êtes-vous habillées aujourd’­hui ? 
E. et L. : N’im­porte comment ! C’est une jour­née essayage de protos tout juste arri­vés. On est toujours si impa­tientes qu’on se préci­pite en accu­mu­lant les pièces, jusqu’au look impro­ba­ble… 

Dans quel(s) mood(s) sera votre prochaine collec­tion ? 
E. et L. : Déployer ses ailes, c’est ce qu’on essaie de faire tous les jours.

Dans quel mood êtes-vous à l’ins­tant présent ? 
E. : « De bon poil », la jour­née commence bien ! 
L. : « Impi­toyable », je viens de négo­cier un devis à la moitié de son prix !

www.blune.fr

Propos recueillis par Anne Bens.