Qui a dit que le dimanche rimait forcé­ment avec terrible ennui ? Voici 10 bons plans et une flopée de bonus à savou­rer plei­ne­ment. Flâne­ries, gour­man­dises, décou­ver­tes… Piochez ! Par Aude Spil­mont.

Plan 1

Goûtez chez Char­rié

Prépa­rez-vous sans scru­pules au péché de gour­man­dise à l’heure du goûter. Pour éprou­ver ce fris­son avec votre clique de lous­tics, filez à la Maison Char­rié, située place Raspail, à deux pas du quai Claude-Bernard. Ici, vous ne trou­ve­rez que du fait maison conçu par une passion­née, la jeune Céci­lia Char­rié, sortie major de sa promo de l’Ins­ti­tut Bocuse. Elle a d’ailleurs été chef pâtis­sier à la Bras­se­rie de l’Ouest avant de monter, en 2011, son salon de thé pâtis­se­rie. Spécia­li­tés de la maison, les maca­rons concentrent toutes les convoi­tises. On succombe aux petits ronds craquants et moel­leux à la myrtille fraîche de Savoie. Chez Char­rié, les douceurs au choco­lat (éclair, délice trois choco­lats) ont aussi leurs addicts. Dilemme corné­lien, les enfants hésitent entre la tarte au Caram­bar et le paris-brest.

Maison Char­rié 

4, place Raspail, Lyon 7e. Dimanche 10h/17h. Tél. 04 37 66 43 46. www.maison-char­rie.com
 

En bonus

Le quar­tier chinois. Avant ou après la Maison Char­rié, flânez dans le quar­tier chinois, entre le Rhône et la rue de Marseille. Il échappe au ralen­tis­se­ment domi­ni­cal géné­ra­lisé. C’est le moment de faire vos emplettes d’épices et de nouilles dans les échoppes de la rue Passet. C’est ici qu‘une grande arche chinoise sera construite d’ici la rentrée prochaine. Elle marquera l’en­trée dans le China­town lyon­nais et célé­brera l’ami­tié entre les villes de Canton et de Lyon. 

Les berges. Une autre option : une prome­nade diges­tive sur les berges du Rhône, avec un passage obligé par le tobog­gan tunnel géant entre les ponts Lafayette et Morand.

 

 

 
 
Plan 2

Chinez aux puces nouvelle géné­ra­tion

« Les puces se secouent les puces », c’est avec ce slogan que les puces du Canal, qui ont fêté leurs 18 ans en octobre, ont entamé une méta­mor­phose. Non contentes de repré­sen­ter le 2e marché de France après Saint-Ouen, les puces souhaitent montrer qu’elles en ont encore sous le pied. Un village de contai­ners dédié au vintage complète aujourd’­hui les espaces inté­rieurs et exté­rieurs. Le parking a aussi été agrandi et les puces ont leur web TV. Une plaine de jeux pour enfants et un hall de 3 000 m2 rénové doivent même ouvrir dans les prochains mois. Autant de raisons pour partir à la chasse aux trésors dans les allées. Vous pour­rez peut-être déni­cher un avion en fer du temps de vos arrière-grands-parents, une étagère à reta­per, un mange-disque pour (re)décou­vrir la joie des 45 tours… Quel plai­sir de foui­ner, papo­ter, négo­cier ! Pour couron­ner la mati­née, direc­tion les buvettes. Restez dans l’am­biance bonne franquette en vous réga­lant d’un saucis­son chaud. Peu probable que les enfants ne se jettent pas goulû­ment sur la barquette de frites ! 

Les puces du canal 

3, rue Eugène-Pottier, Villeur­banne. Dimanche 7h/14h. 
www.puces­du­ca­nal.com Tél. 04 72 04 65 65.
Accès en TCL : bus 7 arrêt Le Roulet (fonc­tionne le dimanche).
 

En bonus

À bicy­clette. Pour les plus spor­tifs, il est possible de se rendre à vélo des berges du Rhône à la Feys­sine par la voie verte ViaR­hona. La piste cyclable, toute proche des puces, offre un parcours buco­lique. Pour véri­fier l’état de la piste : www.af3v.org 

 

 

  

Plan 3

Dégus­tez une fondue sur la colline

Vive le vent, vive le vent d’hi­ver et les ambiances de vacances à la montagne. À seule­ment 15 minutes de Lyon, isolée à 490 mètres d’al­ti­tude dans les monts d’Or, l’au­berge Les Monta­gnards porte bien son nom. Dans cet ancien relais de chasse cente­naire, il fait bon entrer et se réchauf­fer près de la chemi­née. Murs en pierre, poutres appa­rentes, fourche suspen­due au plafond, dans ce décor d’al­page, il ne vous reste plus qu’à vous instal­ler à table et à fondre pour une fondue. Ici, elle se décline sous plusieurs variantes : aux 3 ou 4 fromages, à la tomate, aux cèpes et girolles, aux morilles. Comme les grands, les plus petits se léche­ront bien les babines en raclant le caque­lon. À moins qu’ils optent pour un autre plat de fête : la raclette, la tarti­flette ou la crozi­flette. Pour le dessert, la fondue est aussi à l’hon­neur, mais cette fois au choco­lat, avec brochette de fruits et autres gour­man­dises. 

Aux Monta­gnards 

6, avenue Ampère, Saint-Didier-au-Mont-d’Or. Fondue de 16,50 à 17,50 €.Tél. 04 78 64 53 33. www.auxmon­ta­gnards.fr
 

En bonus

Cerf-volant. En sortant du restau­rant, en contre­bas du parking, sortez votre cerf-volant dans le grand pré où figurent des infor­ma­tions péda­go­giques sur l’en­vi­ron­ne­ment pour les enfants. 

Circuit pédestre. Pour vous dégour­dir les jambes, vous pouvez aussi emprun­ter le circuit pédestre des Essarts et ses cabornes. Cette balade de 3 kilo­mètres, adap­tée aux enfants, est parse­mée de curieux abris en pierres sèches légués par les habi­tants du passé et offre de belles vues sur le mont Roche et le mont Thou. Le sentier est à moins de 150 mètres du restau­rant. Un itiné­raire détaillé réalisé par le conseil muni­ci­pal des enfants est acces­sible sur le site inter­net de Saint-Didier-au-Mont-d’Or : 

 

 

 

Plan 4

Décou­vrez l’his­toire de l’uni­vers

On l’at­ten­dait, elle a enfin ouvert ses portes : le plané­ta­rium de Vaulx-en-Velin présente sa nouvelle expo­si­tion perma­nente « Histoire d’uni­vers ». D’où vient le soleil ? Comment se forment les planètes ? Du big bang jusqu’à la conquête de l’es­pace, le plané­ta­rium répond à la curio­sité natu­relle des enfants pour les phéno­mènes célestes et les grandes ques­tions origi­nelles. Conçu avec des scien­ti­fiques et scéno­graphes, le parcours est inter­ac­tif et ludique. Comme un fil rouge de l’ex­po­si­tion, un cube univers nous fait accé­der aux diffé­rents espaces de l’ex­po­si­tion. À l’in­té­rieur, des images, des dispo­si­tifs lumi­neux, des sons, des maquettes d’en­gins spatiaux et des spatio­nautes, instal­lés sens dessus dessous, brouillent nos repères. Nous voilà en apesan­teur, embarqués dans un voyage cosmique et onirique. 

Histoire d’uni­vers

Au plané­ta­rium de Vaulx-en-Velin. Dès 8 ans. 
Dimanche 10h30/18h. 6 €, – de 6 ans : gratuit. 
www.plane­ta­riumvv.com. Tél. 04 78 79 50 12.
 

En bonus

Écran géant à 360 °. Après l’expo, offrez-vous un film dans la salle immer­sive du plané­ta­rium.

Bol d’air. Pour un bon bol d’air, filez ensuite sur le plan d’eau du Grand Large. Le plus pratique est de se garer au niveau de la base de voile du Sivom de Décines-Meyzieu au 12, avenue du Carreau. Vous y trou­ve­rez aussi une aire de jeux et un paisible sentier au bord de l’eau.

 

 

Plan 5

Descen­dez Four­vière à fond les ballons

Assez de tour­ner en rond dans l’ap­par­te­ment ? C’est parti pour une esca­pade à Four­vière. Prenez d’abord le funi­cu­laire. De la basi­lique, admi­rez en contre­bas le pano­rama sur Lyon. Pour redes­cendre, deux itiné­raires s’offrent à vous. Vous pouvez faire une grande boucle qui vous conduira au théâtre gallo-romain (place Clébert), au jardin de la Visi­ta­tion, à la rue des Farges et jusqu’à la montée du Gour­guillon à Saint-Georges. Une deuxième option, plus physique, consiste à redes­cendre par le parc des Hauteurs et le jardin du Rosaire. Pour­sui­vez ensuite votre chemin par l’im­pres­sion­nante montée des Chazeaux et ses 228 marches. Elle vous mènera jusqu’à Saint-Jean. Les plus coura­geux peuvent aussi faire la route en sens inverse. La grande montée d’es­ca­liers a le mérite de raffer­mir les muscles des cuisses. 
L’iti­né­raire de la grande boucle « La traver­sée patri­mo­niale centre « (plan et guide de visite) est télé­char­geable sur www.culture.lyon.fr rubriques Patri­moine, Visi­tez Lyon puis Visites indi­vi­duelles. 
 

En récom­pense

Made­leine de Proust. Apres l’ef­fort, le récon­fort. Et si vous alliez boire un choco­lat ou une bois­son pétillante à la Limo­nade de Mari­nette ? Le décor sixties fait l’ef­fet d’une made­leine de Proust avec ses boîtes de Vache qui Rit, ses embal­lages de lessive Bonux dans lesquels on plon­geait nos mains pour cher­cher un cadeau et ses prix en francs. 46, rue Saint-Georges, Lyon 5e. www.limo­nade-
mari­nette.fr Tél. 04 72 32 21 73. Le dimanche, ouvert de 11h à 18h.

 

 Plan 6

Jouez au Ludo­pole

Envie de décou­vrir des jeux nouveaux et origi­naux ? À la Confluence, le Ludo­pole propose une cour de récréa­tion chauf­fée de 1 800 m2. À chaque enfant de navi­guer selon ses envies dans les espaces théma­tiques : pour bébés, jeux surdi­men­sion­nés, jeux pour faire semblant, jeux de construc­tion, de socié­té… Avec égale­ment 2 espaces jeux vidéo (parents et enfants). En février, les jeux seront renou­ve­lés avec une théma­tique consa­crée à l’uni­vers cosmique. Les enfants pour­ront se dégui­ser en cosmo­nautes, habi­ter dans une fusée, grim­per sur une météo­rite ou jouer au puzzle astro­no­mique géant. Au Ludo­pole, le bar à jeux propose aussi de conci­lier plai­sirs gusta­tifs et ludiques et la laser box vous met au défi de traver­ser un cube sans couper les rayons laser. 

Ludo­pole

Dimanche 10h/18h. Tarif 2h : enfant 6 €, adulte/réduit 4 €. 
www.ludo­pole.com Tél. 04 26 78 23 92.
 

En bonus

Balade récréa­tive. En sortant du Ludo­pole, bala­dez-vous autour de la place nautique de Confluence et emprun­tez, à pied ou en rollers, les bords de Saône.

Et aussi :

Un bar à jeu pour les plus grands. Les habi­tués l’ap­pellent La Triche. Sur les pentes de la Croix-Rousse, le bar à jeux asso­cia­tif « Moi j’m’en fous, je triche » propose, dans une ambiance fréné­tique, 1 000 jeux de société pour les 10 à 77 ans. L’adhé­sion pour toute une famille est de 12 € pour l’an­née. L’as­so­cia­tion est ouverte la plupart des dimanches, de 15h à 19h. Voir le plan­ning d’ou­ver­ture sur le site www.debit­dejeux.fr. 8, rue René-Leynaud, Lyon 1er. Tél. 04 69 70 13 00.

 

 

Plan 7

Prenez-vous pour un bota­niste 

Et si on jouait au petit bota­niste qui fait des recherches sur le terrain ? Direc­tion le parc de la Tête d’Or, pour une déam­bu­la­tion dans le plus grand ensemble de serres en France (5 200 m2), où pas moins de 6 000 espèces sont préser­vées. Chan­ge­ment de tempé­ra­ture dans les grandes serres tropi­cales, avec le majes­tueux pavillon central s’éle­vant à 21 mètres. Les petites serres chaudes à climat sec, la serre aqua­rium à nénu­phars et les serres froides sont tout aussi dépay­santes. Les enfants pour­ront obser­ver à quoi ressemble un bana­nier, décou­vrir le secret des plantes carni­vores et admi­rer des plantes exubé­rantes, dont des camé­lias cente­naires.
Un jeu de piste pour les enfants est télé­char­geable sur www.jardin-bota­nique-lyon.com Ouver­ture 9h/16h30 en hiver. 
 

En bonus

Nouvelle passe­relle. Sortez du parc par la porte de la Cité inter­na­tio­nale et allez décou­vrir la passe­relle de la Paix qui relie désor­mais Lyon au quar­tier Saint-Clair de Caluire. Son ouver­ture aux piétons et vélos est prévue fin février.

 

 

 

Plan 8

Brun­chez, c’est le moment ou jamais

2 adresses au concept origi­nal :

Brunch DIY

Do it your brunch. À Live Station, à vous de compo­ser votre menu selon vos envies parmi une multi­tude de produits sélec­tion­nés pour leur qualité : vien­noi­se­ries, confi­tures arti­sa­nales, céréales, fromages de petits produc­teurs, saucis­sons… À vous aussi de faire cuire votre œuf et sauter vos crêpes sur les appa­reils mis à votre dispo­si­tion. Même les enfants sont invi­tés à mettre la main à la pâte. Pas besoin de les prier, ils adorent ça. Convi­viale et sans chichis, cette adresse permet de s’of­frir un bon brunch autour de 10 € (qui dit mieux ?) ou 15 € pour les plus affa­més. On aime aussi l’es­prit gale­rie du lieu, avec ses murs en brique couverts de tableaux. 

Live station DIY 

Le dimanche, de 12h à 1h. Brunch de 12h/17h. 14, rue Bonald, Lyon 7e. Rés : 04 26 01 87 39. http://lives­ta­tion­diy.com
 

Livré chez vous à vélo

Et si on trai­nait en pyjama et qu’on se faisait livrer un brunch à la maison ? Créée l’été dernier, Lily Brunch propose 6 formules variées avec des produits d’ar­ti­sans locaux. Le tradi­tion à 16,90 € comprend une bois­son chaude, un jus d’orange, 3 mini­vien­noi­se­ries, pain, miel, beurre et confi­ture et une assiette de fromage et de char­cu­te­rie. Il suffit de comman­der le vendredi avant 19h. Lily « l’écolo « livre à pied ou à vélo dans des conte­nants biodé­gra­dables ou recy­clables. La livrai­son est gratuite dans les 1er, 2e et 3e et à 5,90 € dans les autres arron­dis­se­ments de Lyon. 

Lily Brunch. 

Tél. 07 70 62 35 62. www.lily­brunch.fr  
 

En bonus

Retrou­vez tous nos bons plans brunch du dimanche sur www.grains­de­sel.fr 
(rubrique Nos adresses)

 

 

 
Plan 9

Flânez, c’est jour de marché

Faire le marché le dimanche avec les enfants, vous en aviez déjà l’ha­bi­tude ? D’ac­cord. Mais si, pour une fois, vous alliez arpen­ter les étals dans un autre quar­tier ? Les marchés du quai Saint-Antoine et de la Croix-Rousse ont une répu­ta­tion bien méri­tée. On y trouve des petits produc­teurs de qualité et des escales « apéro post­courses « fort sympa­thiques. Le prix du panier n’est cepen­dant pas donné. Pour réali­ser de bonnes affaires, l’im­mense marché des Char­pennes est tout indiqué (autour de la place Wilson, à Villeur­banne). Outre l’ali­men­ta­tion, il propose des allées entières dédiées aux vête­ments, chaus­sures, bijoux, acces­soires pour la maison, quin­caille­rie… Pour chan­ger carré­ment de crème­rie, vous pouvez aussi opter pour un marché théma­tique. Avec, côté Saône, les bouqui­nistes et le marché de la créa­tion. Mais égale­ment à Belle­cour, avec le marché aux timbres pour les mordus de phila­té­lie, ou place Carnot (côté ouest, à côté du marché géné­ra­liste), avec le marché aux animaux domes­tiques. Mais là atten­tion, vos enfants pour­raient bien craquer pour un chat ou un chiot « si mignon ». 

 

 

Plan 10

Brico­lez, cousez, déco­rez

Allez, aujourd’­hui, on couvre la table du salon d’un joyeux fouillis. Le dimanche est un jour idéal pour se lancer dans les travaux manuels avec les enfants. Comp­tez sur eux pour faire preuve d’ima­gi­na­tion : fabriquer un cadre à photo, trans­for­mer une boîte à chaus­sures en boîte à trésors, réali­ser un théâtre de marion­nettes à l’aide de chaus­settes dépa­reillées, laine et boutons. Et si on appre­nait à coudre aux enfants en confec­tion­nant une trousse à ferme­ture Éclair ou des habits de poupées ? En cher­chant bien dans la maison, on trouve toujours de quoi impro­vi­ser des travaux manuels : chutes de tissus, fils et rubans, embal­lages de récu­pé­ra­tion, pein­ture, perles… En anti­ci­pant l’achat de maté­riel, il est aussi possible de se lancer dans des loisirs créa­tifs plus élabo­rés. Sélec­tion de bonnes adresses :

Toto 

Merce­rie et tissus bon marché, beau rayon de tissus afri­cains colo­rés. 
20, place Louis-Pradel, Lyon 1erwww.toto.fr Tél. 04 78 29 64 09.

Fées et gestes 

Tout pour créer : papier japo­nais, masking tape, pein­ture tout support, pâte à mode­ler Fimo qui cuit au four, trousses person­na­li­sables, miroirs et boîtes à déco­rer… 91, rue de Créqui, Lyon 6ewww.feeset­gestes.com 
Tél. 04 78 93 17 56.

Kit créa­tion 

25 000 réfé­rences pour les loisirs créa­tifs. 29, rue de la Résis­tance. 
Saint-Étienne. www.kit-crea­tion.fr Tél. 04 77 41 32 96.

 

Pensez-y, 

c’est aussi ouvert le dimanche

– Séance d’es­ca­lade au centre de loisirs Azium à la Confluence, à la salle Le Mur de Lyon dans le 7e arron­dis­se­ment, ou à Boul­der House à Saint-Étienne. 

www.azium.frwww.lemur­de­lyon.comwww.boul­de­rhouse.fr

– Louer un bon film à l’ex­cellent vidéo­club Atmo­sphères. 17 000 réfé­rences, dont plein de films d’ani­ma­tion, des grands clas­siques et des comé­dies musi­cales. 

10, rue Dumont, Lyon 4e et 51, rue de Marseille, Lyon 7e

– Une cupcake partie pour le goûter dans le cosy salon de thé Laure­li­ne’s Corner. Les cupcakes sont un régal pour les yeux et les papilles. 

4, rue Roma­rin, Lyon 1erhttp://laure­li­nes­cor­ner.blog­spot.fr

– Une toile au cinéma le Comœ­dia (Lyon 7e), dont la program­ma­tion est de qualité et n’ou­blie pas le jeune public (www.cinema-comoe­dia.com). Idem au Méliès à Saint-Étienne (www.leme­lies.com). Pensez-aussi à L’Ins­ti­tut Lumière avec sa program­ma­tion de grands clas­siques. Au programme en février : Le Voleur de bicy­clette signé De Sica, Capi­taine Blood et Les Aven­tures de Robin des Bois de Michael Curtiz, avec Errol Flynn (www.insti­tut-lumiere.org).

– Un hammam entre mère et fille. Plon­gez dans une douce pénombre, déten­dez-vous, papo­tez et faites peau neuve. 

Quelques adresses : Les bains de l’Opéra (Lyon 1er) (atten­tion, il faut réser­ver long­temps à l’avance). Plus authen­tique : La 7e source (Lyon 1er), El nada (Villeur­banne Maisons neuves), Cléo­pa­tra (Villeur­banne Char­pennes)…

– Salle de jeux Indoor : jouer sur des gonflables géants, sauter sur des tram­po­lines, conduire des mini-karts… 3 parcs Max aven­ture vous attendent à Dardilly, Beynost et Vénis­sieux. 

www.maxa­ven­ture.fr