C’est devenu un rituel annuel. Début mars, Lyon se trans­for­mera en capi­tale euro­péenne du film d’ani­ma­tion avec la présence de 700 profes­sion­nels pour le « Cartoon Movie ». Pour que le public en profite à sa façon, le festi­val « On cartoon dans le grand Lyon » fera aussi son grand retour. Du 22 février au 9 mars, 26 salles arts et essais de l’ag­glo­mé­ra­tion lyon­naise program­me­ront le meilleur de l’ani­ma­tion euro­péenne récente. Et preuve que le cinéma français n’est pas en reste, cette année, sur les 13 films sélec­tion­nés par le GRAC (Grou­pe­ment régio­nal des actions ciné­ma­to­gra­phiques), bon nombre sont made in Hexa­gone.

Parmi les nouveau­tés présen­tées figurent le très attendu Minus­cule, la vallée des four­mis perdues, mais aussi Tante Hilda le nouveau conte écolo du réali­sa­teur Jacques-Rémy Girerd (studio Foli­mage) qui réunit les voix de Sabine Azéma, Josiane Balasko et François Morel. Jack et la méca­nique du cœoeur, le conte merveilleux conçu quant à lui par le chan­teur de Diony­sos (avec Olivia Ruiz et Grand Corps Malade) devrait rencon­trer de nombreux adeptes. Pour les plus jeunes, de très jolis films sont égale­ment à l’af­fiche. À décou­vrir notam­ment, la série de courts métrages Les Amis animaux, signée par une grande illus­tra­trice scan­di­nave (dès 2 ans), ainsi que Le Secret de la pierre de lune, une produc­tion esto­nienne (dès 5 ans). Comme chaque année, «  le festi­val propo­sera égale­ment des rencontres avec ceux qui font le cinéma d’ani­ma­tion : auteurs, réali­sa­teurs » promet Grégory Tudella, coor­di­na­teur Jeune Public du GRAC. Des cinés goûters, cinés contes, master class, présen­ta­tions de décors et profu­sion d’ate­liers égaie­ront aussi la program­ma­tion.

Aude Spil­mont