Loulou, le loup gentil, est né il y a 25 ans sous la plume de Grégoire Solo­ta­reff. C’est une des stars françaises de la litté­ra­ture enfan­tine, qui a déjà connu le cinéma il y a dix ans. 

Désor­mais adoles­cents, Loulou le loup et Tom le lapin sont restés les meilleurs amis du monde. Ils se la coulent douce sur une barque en forêt, quand une bohé­mienne vient leur apprendre que Loulou n’est pas orphe­lin, comme il le croyait. Sa mère est vivante, elle habite à Wolfen­berg, le pays des loups, et en est une figure marquante. Les deux compères partent immé­dia­te­ment sur ses traces. Ils déboulent là-bas en plein Festi­val de Carne et ne sont mani­fes­te­ment pas les bien­ve­nus. Leur amitié contre nature survi­vra-t-elle à cette aven­ture ? 

C’est un vrai bonheur de retrou­ver ces deux héros en pleine forme ! En restant hors des sentiers battus, ils se retrouvent ici plon­gés dans des aven­tures rocam­bo­lesques dont ils s’échappent presque par miracle. La gale­rie des person­nages qu’ils rencontrent est inénar­rable. Les dialogues sont encore plus inci­sifs qu’au­pa­ra­vant et la morale, s’il faut en trou­ver une, est elle aussi assez loin des poncifs habi­tuels. Et comme les dessins sont toujours aussi beaux que drôles, on en rede­mande ! 

Véro­nique Le Bris