Une gendar­mette à ski avec le sifflet bleu assorti à la parka et au casque… De grands dormeurs inat­ten­dus au détour d’un télé­ski… Des chevaux blancs imma­cu­lés qui se secouent au son funky de la fanfa­re… Voilà un aperçu de la program­ma­tion d’un festi­val haut perché dans les montagnes de l’Oi­sans. La 7e édition de Boule de notes se dérou­lera du 8 au 15 mars prochains aux Ménuires. La program­ma­tion mixe concerts (avec notam­ment Alde­bert et Abel), déam­bu­la­tions de rue (enfin, de pistes !), anima­tions et diver­tis­se­ments pour les plus jeunes lors de jardins musi­caux implan­tés sur le front de neige.

En avril, ce sera au tour des gastro­nomes d’avoir leur festi­val. La 5e édition de la Leçon de goût du 12 au 21, aura pour ambi­tion d’ini­tier les jeunes palais aux bonnes saveurs, grâce au concours du chef étoilé de la station, René Meilleur.

À propos de gastro­no­mie, la vallée est riche de bonnes adresses gour­mandes. Du côté de Saint-Martin-de-Belle­ville, un stop s’im­pose à La Bouitte pour dégus­ter le biscui­ron. La famille Meilleur a créé ce petit disque bombé aux binômes de parfums allé­chants (choco­lat/ absinthe, choco­lat blanc/ myrtilles), inspiré du biscuit savoyard et surfant sur la mode du maca­ron. Pour fuir l’ef­fer­ves­cence des pistes et décou­vrir des endroits plus authen­tiques, quoi de mieux qu’une petite virée à pied ou en raquettes ? La vue sur le glacier vaut le détour. Le petit effort consenti est large­ment récom­pensé lorsqu’on fran­chit la porte de la ferme de Pépé Nico­las, avec son ambiance d’an­tan, son assiette gour­mande et géné­reuse.

Anne Bens.