Issus de deux géné­ra­tions diffé­rentes, les photo­graphes André Gamet et Karim Kal  immor­ta­lisent en noir & blanc, chacun à leur façon, les muta­tions du paysage urbain. Le premier, artiste huma­niste de 95 ans, présente diffé­rents visages de Lyon et ses banlieues depuis les années 40 : enfants réfu­giés à Vénis­sieux, scènes rurales, premiers hyper­mar­chés… Des témoi­gnages très vivants d’un temps révolu. 

Le second, tren­te­naire, exclut la figure humaine et se concentre sur le cloi­son­ne­ment, la dureté des cités depuis le boom indus­triel. Deux regards pour un terri­toire en mouve­ment. 

Blan­dine Dauvi­laire