Fin des années 1970, en Côte d’Ivoire à Youpou­gon, quar­tier popu­laire d’Abidjan. C’est là que vit Aya, 19 ans, une jeune fille sérieuse qui préfère rester étudier à la maison plutôt que de sortir avec ses copines.