Avec Chaplin et Buster Keaton, Harold Lloyd est le troi­sième grand comique du cinéma muet améri­cain. Plus séduc­teur que les deux autres, il joue, dans les quatre courts métrages de ce programme, un dandy amou­reux prêt à tout – surtout à déjouer les situa­tions les plus loufoques et au dénoue­ment toujours très inat­tendu – pour séduire sa belle. Il est facile à recon­naître, grâce à ses lunettes en écailles. Dans chacun des films, il multi­plie, au moment où l’on s’y attend le moins, des gags incroyables : celui de la piscine ou des assiettes quand il se retrouve chez les pirates, celui du chien ou du miroir quand il court le mara­thon, celui de la queue au guichet dans Mon ami, mon voisin ou le running gag de la douche quand il devient sauve­teur en mer. Avec un sens du rythme et du déca­lage extra­or­di­naire, Harold Lloyd montre ici une palette très inven­tive de son talent comique. À voir et à revoir sans limite.

Véro­nique Le Bris