Faire parler les mots et les corps. Unique à l’échelle de la région Rhône-Alpes, le festi­val Regards d’avril, porté avec audace par le Nouveau Théâtre du 8e, propose deux semaines de program­ma­tion artis­tique en langue des signes et langue parlée. Ouvert à tous (enten­dants, malen­ten­dants, sourds), ce festi­val mêle théâtre, danse, poésie, lecture contée, fête et ateliers. En ouver­ture, la créa­tion Un enfant assorti à ma robe pour­rait nous réser­ver une belle surprise. À partir d’un texte de l’au­teur lyon­naise Fabienne Swiatly, à l’écri­ture senso­rielle, la comé­dienne et metteur en scène Anne De Boissy a conçu une perfor­mance poétique. Cette parti­tion pour mots et gestes raconte la jour­née, pleine de doutes, d’une mère avec son bébé (dès 12 ans). Les curieux sont aussi invi­tés à décou­vrir un opéra en langue des signes : Carmen, opéra sauvage (dès 10 ans). Ici, les signes pulsent dans la même vibra­tion que la musique et décuplent nos percep­tions. Pour les plus petits, un mercredi après-midi leur est spécia­le­ment dédié. Avec, au programme, du théâtre de marion­nettes par la Cie Joli Rêve (L’Étoile de Uatu, dès 2 ans), ainsi qu’une histoire à écou­ter et voir dans le biblio­bus, garé devant le théâtre. Une soirée festive, spécia­le­ment concoc­tée par la Cie ON-OFF, clôtu­rera le festi­val par un repas entre sourds et enten­dants, des jeux d’im­pro­vi­sa­tion et un dance floor.

Aude Spil­mont.