Gilbert Legrand détourne les objets du quoti­dien (tuyau­te­rie, outillage, usten­siles de cuisi­ne…)pour les peindre et leur donner vie lors de mises en scène cocasses.