Tout le monde se souvient du petit enfant noir si malin et si coura­geux qu’il parve­nait à tenir tête à la sorcière magni­fique qui terro­ri­sait son village afri­cain. C’était en 1998 et le film fut un vrai succès. Depuis, Kiri­kou n’a pas pris un centi­mètre mais il est réap­paru dans diverses aven­tures. Après les bêtes sauvages en 2005, il affronte désor­mais les humains dans une série de cinq histo­riettes de niveau inégal. Notre préfé­rée ? Celle de la griotte qui raconte des histoires, où le talent de Kiri­kou prend alors toute sa force. Reste pour l’en­semble de ce programme un dessin stylisé, exces­si­ve­ment coloré et pour tout dire magni­fique, même s’il est un peu statique. Karaba et ses robots sont d’une beauté renver­sante et les couleurs des flam­boyants ou du costume du jeune Toua­reg sont d’une lumi­no­sité incroyable.  

Véro­nique Le Bris.