Mara Douglas, née dans une réserve d’élé­phants au Kenya, et Kevin Richard­son, spécia­liste sud-afri­cain des lions, décident d’un long périple à travers le sud de l’Afrique pour obser­ver des espèces mena­cées d’ani­maux sauvages. 

Depuis la Nami­bie jusqu’au pied du Kili­mandjaro, ils vont parcou­rir en Jeep quelque 6 000 kilo­mètres et décou­vrir des rhino­cé­ros blancs, des guépards, des lions en liberté – il n’en reste que 25 000 dans le désert du Kala­hari – des hippo­po­tames, des éléphants, des girafes, des zèbres… Grâce à leur exper­tise, ils approchent au plus près les animaux, dans des paysages évidem­ment extra­or­di­naires. 

Ils montrent ainsi l’Afrique telle qu’on ne la connaît plus, hors des parcours bali­sés des safa­ris photos. Mais leurs commen­taires sont si plats et si peu infor­ma­tifs qu’on peine à iden­ti­fier certaines espèces. De plus, ce film qui aurait pu être passion­nant passe beau­coup plus de temps à mettre en scène les deux spécia­listes (notam­ment quand ils prennent leur mont­gol­fière) qu’à montrer les animaux et les paysages. C’est répé­ti­tif, peu inté­res­sant et même frus­trant, alors que leur voyage incroyable, tourné en 3D, avait tous les atouts pour deve­nir un récit anima­lier inédit et enri­chis­sant. Ce n’est pas le cas…

Véro­nique Le Bris