Les Ballets de Monte-Carlo s’em­parent du Lac des cygnes avec virtuo­sité. Évoluant dans un décor d’Er­nest Pignon-Ernest, habillés par Philippe Guillo­tel, les 50 danseurs de la compa­gnie magni­fient le chef-d’œuvre de Tchaï­kovski. Pour que l’his­toire de Sieg­fried et Odette soit plus intem­po­relle encore, la drama­tur­gie de ce Lac a été confiée à l’écri­vain Jean Rouaud. Éclai­rant la part obscure du conte et sa dimen­sion fantas­tique, il fait vibrer l’âme de ces person­nages habi­tés de tour­ments et de candeur. Un somp­tueux moment. 

Blan­dine Dauvi­laire