Du spec­ta­cu­laire Coli­sée à la légen­daire fontaine de Trevi, en passant par le Vati­can et la villa Borg­hèse, la Ville éter­nelle est un fabu­leux musée à ciel ouvert où il fait bon flâner. Goûtez à la dolce vita en famille ! 

Par Blan­dine Dauvi­laire. Photo­gra­phies Yannick Carcy.

 

Décou­vrir Rome avec des enfants est un pur bonheur. Les bâti­ments riva­lisent de beauté et d’his­toires à racon­ter, les combats de gladia­teurs et les discours du pape prennent soudain une autre ampleur, même les spécia­li­tés culi­naires semblent avoir été inven­tées pour réjouir les jeunes papilles. L’idéal est de réser­ver cette esca­pade aux globe-trot­ters d’au moins 9/10 ans équi­pés de bonnes baskets, car ici tout se fait à pied ou presque.

À voir abso­lu­ment 

Le Coli­sée

Encore plus impres­sion­nant à l’in­té­rieur, le plus grand amphi­théâtre de l’Em­pire romain pouvait accueillir jusqu’à 70 000 spec­ta­teurs ! Imagi­nez l’am­biance lors des combats de gladia­teurs… Déam­bu­ler dans ce décor surdi­men­sionné est une expé­rience unique. Gratuit - 18 ans, 12 € / adulte, le billet donne aussi accès au Forum romain et au Pala­tin. Pensez à réser­ver sur Inter­net pour éviter la queue : www.rome-museum.com

 

La fontaine de Trevi

Immor­ta­li­sée par Fellini dans le film La Dolce Vita, cette merveille baroque est l’un des sites les plus visi­tés. Mieux vaut arri­ver tôt pour jeter une pièce dans l’eau en faisant le vœu de reve­nir à Rome (mine de rien, 650 000 € sont récu­pé­rés chaque année et rever­sés à une œuvre cari­ta­tive). Au passage, profi­tez-en pour ache­ter une glace chez San Cris­pino (42 via della Panet­te­ria).

 

La basi­lique Saint-Pierre

La plus grande basi­lique du monde (2,3 hectares) se trouve dans le plus petit État du monde : le Vati­can (0,44 km2) ! À défaut de croi­ser le pape François, vous verrez sans doute ses gardes suisses en habit rayé bleu et orange ; il ne s’agit pas d’un pyjama stylé, mais du célèbre uniforme dessiné par Michel-Ange !

La visite des musées du Vati­can vous tente ? Allez-y avec de grands ados amateurs d’art et en ayant réservé sur Inter­net pour éviter les 2 heures de queue précé­dant les 2 à 3 heures de visite. Il y a un monde fou, mais la gale­rie des cartes géogra­phiques, les chambres de Raphaël et la chapelle Sixtine sont inou­bliables ! 

http://mv.vati­can.va Pour une visite en petit comité avec un guide fran­co­phone : www.visi­te­rome.com

 

On peut s’en passer

La place Navone : bondée de touristes, de vendeurs à la sauvette et d’ar­tistes plus ou moins doués… On évite aussi les glaces de Giolitti dont la répu­ta­tion est surfaite. En revanche, si vous passez près du Panthéon, goûtez les glaces arti­sa­nales d’Origini. 73 via del Gesu.

 

À faire

> Pour prendre la mesure de Rome et voir les prin­ci­paux sites histo­riques, le tour en bus touris­tique à impé­riale reste un bon plan. Évitez les heures d’af­fluence. Horaires et tarifs parfois fluc­tuants. Dès 12 €. www.tram­bu­so­pen.com

> Monter sur le toit du monu­ment à Vitto­rio Emanuele II pour admi­rer la ville. Grim­per sur la colline du Jani­cule (plus spor­tif) pour sa fontaine et sa vue pano­ra­mique sur Rome.

> Faire une pause ou pique-niquer dans le parc de la villa Borg­hèse, à deux pas de la place d’Es­pagne. Possi­bi­lité de louer des vélos, des véhi­cules à 4 places et de faire un tour en barque sur le lac.

 

Où loger

À Rome, les hôtels sont chers et d’un confort parfois discu­table. Le bon plan consiste à louer un appar­te­ment ou à réser­ver une chambre d’hôtes, de préfé­rence dans le quar­tier du Tras­te­vere. Avec ses ruelles colo­rées et ses restau­rants animés le soir, il fait un peu penser à notre Vieux-Lyon.

> Situées dans un ancien palais du Tras­te­vere, les chambres d’hôtes de Sylvie (une ex-greno­bloise) sont adap­tées aux familles. Au choix : 2 chambres dans la Maria-Rosa Gues­thouse du 3e étage, www.maria-rosa.it, ou 3 chambres au 4e étage pouvant former un appar­te­ment : La Casa di Kaia, www.kaia-tras­te­vere.it Accueil person­na­lisé avec livret d’in­for­ma­tions très complet.

> Nichée entre le haut du Tras­te­vere et le Jani­cule, la magni­fique Villa Urbani propose 3 chambres très confor­tables. Laura, dont c’est la maison de famille, veille avec soin sur ses hôtes : petit déjeu­ner copieux, conseils avisés, réser­va­tion de taxi… Après une jour­née trépi­dante, il fait bon se poser dans le jardin. Les restau­rants sont acces­sibles à pied (ça grimpe beau­coup pour remon­ter). Seul bémol, cette adresse chic est très deman­dée. Villa Urbani : 2 viale 30 Aprile. Tarif : dès 100 € / chambre. www.villaur­bani.it

> Sophie Béné­zech propose des chambres en café-couette ou des appar­te­ments dans diffé­rents quar­tiers ; si elle n’a plus de place, elle fait appel à ses nombreuses amies pour vous loger. www.romea­vo­lonte.com

 

Où grigno­ter dans le Tras­te­vere ?

> Trat­to­ria Da Enzo : ici, on fait la queue pour goûter d’ex­cel­lentes spécia­li­tés romaines à prix doux. 29 via dei Vascel­lari. www.daen­zoal29.com

> Bir & Fud : pizzas déli­cieuses, bières arti­sa­nales et chouette ambiance dans ce restau où l’on peut prendre l’apéro dehors en atten­dant sa table. Arri­vez tôt ou réser­vez abso­lu­ment. 23 via Bene­detta. www.birand­fud.it

> Dar poeta : tout simple­ment la meilleure pizze­ria du quar­tier. Réser­va­tion obli­ga­toire. 45 vicolo del Bolo­gna. www.darpoeta.com

> Fior di luna : un glacier divin qui propose des produits bio. 96 via della Lunga­retta. www.fior­di­luna.com

  

À voir aussi

La basi­lique Santa Maria in Tras­te­vere

Déco­rée de superbes mosaïques dont certaines datent du XIIe siècle, cette église est l’une des plus anciennes de Rome.

 

À 25 km de Rome

Se prome­ner dans Ostie au milieu des pins para­sols est un enchan­te­ment. Aban­don­née au Xe siècle, la cité portuaire a conservé de magni­fiques vestiges antiques : mosaïques des thermes de Neptune, Ther­mo­po­lium (sorte de snack-bar) et ses comp­toirs en marbre, forum des corpo­ra­tions et ses mosaïques illus­trant la vie des marchands… Les enfants sont proje­tés dans le temps. Y aller tôt le matin et prévoir un pique-nique. www.ostia-ostie.net

 

Vol direct depuis Lyon : www.easyjet.com  /  Plus d’in­fos : www.italia.it ; www.rome-roma.net