Il existe un terri­toire sauvage à l’ex­trême nord-est de la Russie que les ours bruns se sont appro­prié : la pénin­sule du Kamt­chatka. Guillaume Vincent et son équipe y ont planté leurs camé­ras pendant 27 semaines, par des tempé­ra­tures allant jusqu’à – 30 °C juste à la fin de l’hi­ver. C’est le moment où les ours sortent de leur longue période d’hi­ber­na­tion et où  commence la courte saison durant laquelle ils vont pouvoir reprendre des forces, se nour­rir plus que de raison en prévi­sion du prochain hiver, se repro­duire ou apprendre à s’éman­ci­per de leur mère. 

Les ours vivent soli­taires, sauf pendant leurs trois premières années où leur mère les nour­rit et les protège. Ensuite, ils doivent se débrouiller seuls et souvent, en luttant vaillam­ment pour leur survie. 

Voilà ce que montre ce docu­men­taire éton­nant, qui approche au plus près ces bêtes sauvages et souvent dange­reuses pour l’homme, grâce à la 3D. On y apprend beau­coup sur l’or­ga­ni­sa­tion et la vie des ours (et sur celle des saumons), le tout dans un cadre excep­tion­nel, un paysage volca­nique d’une beauté rare, rendu par des images à couper le souffle. 

Véro­nique Le Bris