Sur le papier, le film ne s’adresse pas aux enfants. Il a pour­tant reçu le prix du jury jeunes au Festi­val de Locarno. Et si son ton est frais, son histoire est si tris­te­ment joyeuse qu’il peut incon­tes­ta­ble­ment répondre à certaines angoisses ou ques­tions qu’ils se posent inévi­ta­ble­ment. 

Clau­dia, 22 ans, vit seule dans une grande ville mexi­caine en tant que démons­tra­trice dans un super­mar­ché. Victime d’une appen­di­cite, elle se retrouve à l’hô­pi­tal, aux côtés de Martha. Celle-ci a 46 ans, quatre enfants à charge, une mala­die grave et incu­rable mais une joie de vivre à toute épreuve. Martha invite bien­tôt Clau­dia à rejoindre sa folle maison­née… et petit à petit, dans le chaos ambiant, celle-ci réus­sit à trou­ver sa place. 

Le film pour­rait être le récit acca­blant d’une maman qui se sait condam­née et qui laisse derrière elle une tribu qui n’a pas fini de gran­dir. En fait, c’est une véri­table ode à l’en­traide, à la joie de vivre, à la révé­la­tion des talents et forces de chacun, le tout raconté avec un charme enjoué et inal­té­rable. Un feel-good movie qui aborde les problèmes les plus graves sans les enjo­li­ver et selon le précepte suivant : « ce qui ne tue pas rend plus fort ». Une superbe leçon de vie ! 

Véro­nique Le Bris