L’oeuvre de Molière revi­si­tée. Dans cette version, la scéno­gra­phie est évolu­tive et mani­pu­lée par Scapin lui-même. Les masques des person­nages restent ceux des codes de notre société actuelle (hypo­cri­sie, naïveté, inso­lence,…).