Design élégant

Guillaume et Sandie sont deux passion­nés de vintage. Ils ont d’abord chiné pour eux et les copains. Sans oublier la chambre de leur fille Rose. Guillaume parta­geait ses heureuses trou­vailles sur un blog. Les solli­ci­ta­tions ont afflué, alors le blog est devenu en 2011 un vrai site de vente en ligne. Depuis un an, il se complète d’un showroom store à Lyon. Si le vintage pour enfants devient de plus en plus tendance, ces deux précur­seurs collec­tion­neurs n’ont pas leur pareil pour sélec­tion­ner du mobi­lier de qualité aux lignes épurées. « Dans les années 50, des desi­gners talen­tueux ont fabriqué des meubles en petite série faits pour durer, avec des matières nobles comme le bois et le métal. La chaise Mulca 300 du desi­gner Jacques Hitier avec ses arron­dis poétiques en est un merveilleux exemple », s’en­thou­siasme Guillaume, inta­ris­sable sur le sujet. Avec Sandie, ils n’hé­sitent pas à se rendre aux quatre coins de la France, en Belgique ou en Alle­magne pour déni­cher de belles pièces. Ils s’at­tachent aussi à connaître l’his­toire des meubles, notam­ment celle de ce berceau qui vit naître 7 enfants de deux géné­ra­tions d’une même famille. Au cata­logue de Fresh and Vintage, on ne trouve que du beau estam­pillé 50 à 70 : des bureaux d’éco­liers au charme d’an­tan, des lits corbeilles, des couf­fins en rotin aux allures de doux cocons, des commo­des… Outre ses meubles d’époque, Fresh and Vintage édite aussi des daybed, des petites banquettes pour enfants litté­ra­le­ment craquantes.

Fresh and vintage

Showroom store. 16, rue Sully, Lyon 6e. Ouvert du mardi au vendredi. Tél. 04 37 48 91 38. 
Boutique en ligne : http://freshand­vin­tage.fr



La magie millé­si­mée

Instal­lée depuis novembre dernier aux puces du canal, dans le bâti­ment école, Little Broc est une brocante vintage on ne peut plus récréa­tive. Plon­gez avec délec­ta­tion dans ses 50 m2, on vous promet un effet made­leine de Proust avec des rémi­nis­cences d’en­fance chez vos grands-parents. Créée par deux mamans, Hélène et Marianne, Little Broc est une excel­lente adresse pour échap­per au mobi­lier stan­dar­disé et à la déco sans âme. Dans cet univers dédié à l’en­fance, on trouve des bureaux mater­nelle pour les petits, des bureaux de tri postal en métal pour les ados, de char­mantes armoi­res… Du mobi­lier laissé dans son jus ou restauré si néces­saire, tout en conser­vant son cachet d’ori­gine. La magie opère aussi à la décou­verte d’an­ciens jouets et d’objets de déco­ra­tion : lits et chaises de poupées, avions en bois d’après-guerre, jeux de quilles, globes terrestres, anciennes cartes de géogra­phie, ardoises, lettres d’en­sei­gne… « Nous avons telle­ment de plai­sir à savoir que ces meubles et objets vont trou­ver une seconde vie dans une nouvelle maison. Souvent, les ache­teurs nous envoient des photos après l’ins­tal­la­tion », confie Hélène. Avec sa complice, elles proposent aussi des créa­tions origi­nales : des lampions et du linge de maison fabriqué avec d’an­ciens draps en lin reteinté. 

Little Broc

Aux puces du canal. 1, rue du Canal, Villeur­banne. Le dimanche de 9h à 14h, le jeudi de 9h à 12h. www.little­broc.fr (ouver­ture du site inter­net fin septembre).

 


Peps coloré

Créée par un trio lyon­nais de deux menui­siers ébénistes et d’une chineuse créa­trice, la boutique en ligne Liim se distingue de ses concur­rents par une touche très person­nelle. La valeur ajou­tée de Liim tient dans sa façon de revi­si­ter du mobi­lier de grenier en lui donnant une nouvelle fraî­cheur, notam­ment par l’ajout de placage de couleur mate. Toujours inspi­rés des années 50–60, les ébénistes de Liim conçoivent aussi dans leur atelier de Villeur­banne leurs propres créa­tions, à prix abor­dables. 

www.liim­bou­tique.org


Trou­vailles origi­nales

Ouvert en janvier dernier, le vintage store Pieds Compas présente une sélec­tion de mobi­lier des années 50 à 70 avec de belles pièces pour chambre d’en­fant : coffre à jouets, table tripode en forme de palette de pein­tu­re… Y figurent aussi des objets impro­bables, à l’ins­tar d’une bouteille scou­bi­dou ou d’un stéréo­scope des années 60 pour voir en 3D, le tout chiné par une Lyon­naise. 

www.pied­scom­pas.com