Trois ans après Loulou et autres loups, Grégoire Solo­ta­reff revient avec une histoire origi­nale, tout droit sortie de son imagi­na­tion. Derrière U, titre énig­ma­tique, se cache une gentille licorne, venue récon­for­ter et proté­ger une jeune prin­cesse esseu­lée. Insé­pa­rables, elles font bien­tôt la connais­sance d’une famille de musi­ciens aussi fantai­sistes et bons vivants qu’elles sont isolées et réduites à un quoti­dien pas foli­chon. Main­te­nant qu’elles frôlent l’âge de l’ado­les­cence, elles ne vont pas tarder à connaître leurs premiers émois amou­reux. Or les licornes ne fréquentent que des jeunes filles qui n’ont pas encore connu l’amour… Une fois encore, Grégoire Solo­ta­reff a su garder son style – un langage direct, de beaux décors à l’aqua­relle, des couleurs contras­tées et la dyna­mique musique d’ins­pi­ra­tion manouche de Sanse­ve­rino – et rompre avec le commun de la produc­tion animée, en offrant un véri­table drame psycho­lo­gique et senti­men­tal. Une belle histoire d’amour auxquelles les grandes filles seront les plus sensibles.

Véro­nique Le Bris

Critique parue dans Grains de Sel n°35, Septembre/Octobre/Novembre 2006.