Des photo­gra­phies en couleurs de moyen format qui dépeignent le quoti­dien des habi­tants de Kaboul, loin de l’image d’un pays traversé par la violence mis en avant par les médias inter­na­tio­naux.