Laura Scozzi ose tout et c’est pour ça qu’on aime tant sa dernière créa­tion. Dans Barbe-Neige et les sept petits cochons au bois dormant, l’en­fant terrible de la danse prend sa revanche sur les contes de fées en dégou­pillant une paro­die polis­sonne et jubi­la­toire où chacun en prend pour son grade. Le  décor a beau être acidulé, les princes n’ont rien de char­mant, le loup fait les yeux doux au Petit Chape­ron rouge, Cendrillon ne perd pas que sa basket, la fée a de sérieux problèmes de baguette et les sept Blanche-Neige sont carré­ment niaises. Le mélange fonc­tionne à merveille sur des musiques sautillantes de Paga­nini, et les huit inter­prètes issus du hip-hop s’amusent autant que le public. Éclats de rire garan­tis. 

Blan­dine Dauvi­laire