Les BD (six tomes) ont été un vrai succès auprès des fillettes. Lou est une jeune fille de son époque, épanouie, un brin origi­nale et élevée par une mère céli­ba­taire complè­te­ment loufoque. 

Dans le premier tome, Jour­nal infime, qui est ici adapté au cinéma par son auteur et dessi­na­teur Julien Neel, Lou présente sa famille (notam­ment sa grand-mère revêche), sa vie quoti­dienne, se dispute avec Mina, sa meilleure amie, se lie avec une autre, est toujours amou­reuse de Tris­tan à qui elle ose enfin parler et jette sa mère dans les bras de leur nouveau voisin. 

Fidèle à son person­nage, Julien Neel a pour­tant opté non pas pour un film animé, mais pour une fiction avec des acteurs bien vivants. Si la jeune incon­nue Lola Lasse­ron est une char­mante décou­verte, les autres acteurs forcent tous le trait et tombent dans une suren­chère insup­por­table des travers de leurs person­nages. Ludi­vine Sagnier est mécon­nais­sable et complè­te­ment à l’ouest, Natha­lie Baye, la grand-mère, trop austère, le voisin Kyan Khojandi insi­gni­fiant… Les décors, les situa­tions sont telle­ment sans nuances que le film devient vite un gâteau beau­coup trop sucré et donc indi­geste. 

Véro­nique Le Bris