Enga­gée par le roi de Siam au XIXe siècle pour ensei­gner à ses nombreux enfants la culture occi­den­tale, une veuve britan­nique découvre les réali­tés sociales du pays. Confron­tée à l’au­to­ri­ta­risme du monarque, la précep­trice va lui trans­mettre un peu de sa sagesse. Adap­tée et mise en scène par Jean Lacor­ne­rie, la célèbre comé­die musi­cale Le Roi et moi, d’Os­car Hammer­stein II et Richard Rodgers, se révèle aussi sucrée qu’at­ta­chante. Scéno­gra­phie sobre, costumes colo­rés, humour et gaieté des inter­prètes permettent de conser­ver la fraî­cheur origi­nelle. La réus­site de ce spec­tacle tient beau­coup aux comé­diens chan­teurs de l’or­chestre et la maîtrise de l’opéra de Lyon, diri­gés par Karine Loca­telli, qui portent l’en­semble avec enthou­siasme. Depuis les enfants présents sur le plateau jusqu’à Jacques Verzier qui campe un roi irré­sis­tible, le charme opère et fait vibrer les âmes roman­tiques.

Blan­dine Dauvi­laire