Provo­ca­teur de belles rencontres

Singu­liè­re­ment réjouis­sant, le festi­val Drôle d’en­droit pour des rencontres démarre le 28 janvier au cinéma les Alizés. 5 argu­ments impa­rables pour ne rien rater.

1. De la chaleur humaine

Lorsqu’on fête sa 24e édition, on peut raison­na­ble­ment penser que le public vous suit. Et pour cause, la dimen­sion ultra convi­viale et tout public de Drôle d’en­droit pour des rencontres en fait un rendez-vous toujours très prisé de début d’an­née. Dans un esprit anti-paillette, ce festi­val aime à provoquer de belles rencontres entre ceux qui aiment et ceux qui font le cinéma (acteurs, réali­sa­teurs…). Et rien n’in­ter­dit de prolon­ger les discus­sions autour d’un café, un choco­lat ou un jus de fruit.

2. une program­ma­tion aux petits oignons

La fine équipe du cinéma les Alizés concocte chaque année une program­ma­tion qui s’adresse à tous les âges et tous les désirs avec des longs métrages, des films d’ani­ma­tion, des docu­men­taires. Elle conjugue valeurs sûres et décou­vertes de talents émer­gents du cinéma français.

3. Des films en avant-première pour les petits

Les petits dès 2 ans pour­ront goûter à la magie du grand écran avec une avant première des Nouvelles aven­tures de Gros-pois et Petit-point.Ils retrou­ve­ront ces deux compères le temps de six courtes histoires cocasses et pleines de fantai­sie. Signé de deux réali­sa­teurs suédois et distri­bué par les films du Préau, ce film d’ani­ma­tion (en volume) fait parta­ger les petits bonheurs de la vie quoti­dienne. À décou­vrir aussi, en avant-première : Gus, petit oiseau, grand voyage. À l’is­sue de la projec­tion de ce film d’ani­ma­tion, un soigneur du Parc des oiseaux de Villars-les-Dombes échan­gera avec les enfants sur la migra­tion des oiseaux.

4. Des moments à parta­ger avec les ados

Spar­ta­cus & Cassan­dra avait ému le festi­val de Cannes. Il fait aujourd’­hui escale au cinéma les Alizés. Ce docu­men­taire dresse le portrait de deux enfants Roms, recueillis dans un chapi­teau de cirque à la péri­phé­rie de Paris, et capti­vera les enfants dès 11 ans. Il conjugue émotion, musi­ca­lité et tendresse. Avec vos grands ados (dès 15 ans), ne manquez pas Chante ton bac d’abord (en présence du réali­sa­teur). Ce dernier donne la parole à des adoles­cents de 17 ans et les fait chan­ter et nous offre une pépite de sensi­bi­lité et de justesse. Parmi les longs métrages du festi­val, Vincent n’a pas d’écailles, pour­rait égale­ment inté­res­ser les grands ados. Ce film ovni joue avec les codes du super héros.

5. Remue-méninges pour les parents

La table ronde de cette année invite les parents à réflé­chir sur les nouveaux dialogues entre les jeunes géné­ra­tions et les struc­tures cultu­relles.

Drôle d’en­droit pour des rencontres. Du 28 janvier au 1er février, au cinéma les Alizés de Bron. Tél. 04 78 41 05 55.

Prix de la séance : 6,50 €. Tarif réduit : 5,60€. Passe­port adulte : 32€. Passe­port étudiant : 26€.

Aude Spil­mont