Paris, la nuit. C’est ici que vivent Jeni, Wences­las, Chris­tine, Pascal et les autres. Sans-abri, ils hantent trot­toirs, ponts et couloirs du métro, au bord d’un monde où la société ne protège plus. Ils nous font face, ils nous parlent.