D’après Voltaire. Les aven­tures du jeune Candide, amou­reux malheu­reux, s’en­chaînent à un rythme effréné.