Cinq repré­sen­ta­tions jeune public, des contes et un atelier pour expé­ri­men­ter la musique numé­rique… Cet allé­chant condensé attend les jeunes spec­ta­teurs le samedi 7 février à la salle Genton et sous une yourte. Orga­nisé depuis 6 ans par le réseau des MJC du Grand Lyon, le festi­val Ping-Pong a voca­tion à soute­nir des compa­gnies qui proposent des créa­tions de qualité en direc­tion du jeune public. Son ambi­tion est aussi de témoi­gner du dyna­misme du réseau des treize MJC et de leur travail de proxi­mité dans les quar­tiers. L’édi­tion 2015 promet de riches décou­vertes.

Conçu pour les petits dès un an, La Vie est jolie mais ça dépend des heures est un spec­tacle à l’écri­ture léchée et à la bonho­mie commu­ni­ca­tive. Il fait fusion­ner joyeu­se­ment théâtre, chan­son, dessin et ombres chinoises.

Ouvrez grand vos oreilles et revi­si­tez la célèbre histoire de Pierre et le Loup avec la compa­gnie Heavy Fingers, qui rassemble un conteur et un quatuor de saxo­pho­nistes. Cette tribu de musi­ciens hors pair a entiè­re­ment renou­velé la parti­tion musi­cale avec jazz, salsa, reggae et funk, et ça démé­nage !

Avec Sur le banc, de la compa­gnie Girouette, vous assis­te­rez à la rencontre incon­grue entre une musi­cienne et un jongleur. Enfin, parmi les belles surprises de la program­ma­tion, on retien­dra les ateliers Kogümi. En voilà une propo­si­tion ludique et origi­nale ! À l’aide de luthe­ries élec­tro­niques, les enfants sont invi­tés à collec­ter des sons, à jouer avec, puis à les mixer et créer leur compo­si­tion élec­troa­cous­tique. L’ate­lier est animé par Simon Drou­hin, musi­cien et ensei­gnant en musiques élec­tro­niques et ampli­fiées. 

Aude Spil­mont