En février, Villeur­banne sera «  the place to be ». Des scara­bées* bour­don­ne­ront «  love love me do » pour faire hurler les filles, dans Hard Day’s Night, réalisé par Richard Lester, sur une jour­née folle des Beatles en 1964 (dès 12 ans). Dans la lignée des Virtuoses et de Full Monty, la comé­die drama­tique Pride, de Matthew Warchus, montrera comment, lors des sombres heures that­ché­riennes, des mili­tants homo­sexuels épau­lèrent un syndi­cat de mineurs pour voler dans les plumes du patro­nat (dès 14 ans). 

De leur côté, Peter Lord et Nick Park, fonda­teur et réali­sa­teur des studios Aard­man, enver­ront leurs vedettes. Leurs person­nages, qu’ils sculptent dans de la pâte à mode­ler et animent image par image avec minu­tie et poésie pour leur donner litté­ra­le­ment vie, font rire et émeuvent. Le héros du célé­bris­sime Chicken Run, sorti en 2000 (tous publics), jouera les guest-stars sur grand écran, le temps d’une soirée. Et leur nouvelle créa­tion sera présen­tée en avant-première (sortie natio­nale le 1er avril) : Shaun le mouton. Cet ovidé futé, déjà vu en court dessin animé, se fait la « beeeelle » le temps d’une jour­née. Les films sont tous, of course, en V.O. sous-titrée**, et souvent suivis par des anima­tions : blind test avec des DJ après Hard Day’s Night, goûter et atelier cocottes en papier après Chicken Run… So cute !

Vincent Jadot